S'écouter pour mieux communiquer

pexels-simon-berger-669796

La Communication Non Violente (CNV) 

Dans l’épisode d’octobre de mon podcast Zen et psy – Deviens l’architecte de ta vie, je vous accompagne pas à pas pour mieux communiquer à l’aide de la Communication Non Violente (CNV).

Je vous invite à vous pencher d’abord sur le fond (= vous écouter), avant de vous attaquer à la forme (= manier habilement les mots et leurs nuances).

Parler mais surtout penser en “JE”

Vous avez sûrement déjà entendu cette phrase-mémo de la CNV “le TU tue”, c’est-à-dire qu’employer le pronom personnel “TU” peut plonger votre interlocuteur dans un océan de reproches et déclencher les hostilités. Or, il est important d’aller au-delà de cette astuce qui peut facilement être mal appliquée. 

Avant même d’être dans une projection vers l’autre, avant même de vouloir exprimer les choses, il est nécessaire de revenir à vous. Savoir en amont ce que vous pensez et ce que vous voulez pour choisir en conscience les mots qui conviennent le mieux à votre pensée. 

Suivre la recette CNV en 4 étapes 
  • O : observation. Vous décrivez le point de départ de manière objective (càd : si une caméra avait filmé la scène, elle décrirait la même chose). Par exemple : “Il y a des chaussettes qui traînaient à 20h30 mercredi.”
  • S : sentiment. Comment vous sentez-vous par rapport à cette observation (agacé, triste, en colère,…) ? Qu’est-ce que cela vient toucher en vous ? Par exemple : “Cela me fatigue car c’est moi qui les ramasse.”

  • B : besoin. De quoi avez-vous besoin, au vu de l’observation (O) au vu de comment vous vous sentez (S) ?  Par exemple : “J’ai besoin que mon lieu de vie soit agréable et rangé.”

  • D : demande. La communication se fait à deux et chacun doit rester responsable (ne pas être infantilisé.e). Si vous avez une solution en tête, cela ne sert à rien de l’imposer. Restez dans une attitude d’ouverture et collaborative afin de coconstruire ensemble une solution. Par exemple : “Que pourrait-on mettre en place ? Comment est-ce que tu vois des choses ?”

Ces 4 étapes nécessitent une réflexion sur le fond (et donc sur vous-même) puis une mise en parole avec la forme adéquate. Cela évitera de vous laisser emporter par vos émotions. En comprenant ce qui se passe en vous, vous pourrez ainsi prendre le recul nécessaire pour communiquer et vivre des relations interpersonnelles épanouissantes.

Pour aller plus loin, vous pouvez écouter l’épisode d’octobre de mon podcast Zen et psy “Entrer en résonance avec soi-même”. Disponible sur toutes les plateformes de podcast et directement sur https://podcast.ausha.co/zen-et-psy

Des accompagnements sont également ouverts dans l’atelier Centrage ou en consultations individuelles. N’hésitez pas à me contacter au 07 82 23 24 86 pour en savoir plus. 

écouter un extrait

0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique